La fille d’avant

La fille d’avant de JP Delaney

Résumé :

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

Mon avis :

Passionnant ! Lu en à peine deux jours, j’ai enchainé les chapitres sans m’en rendre compte. On passe de « Avant : Emma » à « Maintenant : Julia », ce qui nous permet de comprendre les deux histoires, ou plutôt le lien entre les deux. Le fait de changer de personnage à chaque chapitre apporte un plus, nous donne envie d’en savoir plus, d’anticiper les événements, les enchainements à venir pour l’une et l’autre.

On parle ici de changement de vie, ou plutôt de reconstruction de vie suite à un drame éprouvant pour chacune des deux femmes. La perte d’un bébé pour Julia, un viol pour Emma. Cette envie de tourner la page, de tout recommencer, d’aller de l’avant pour surmonter ce qu’elles ont vécu, va commencer par un emménagement dans une maison pour le moins particulier.

Une maison minimaliste, sans mur ni cloison, d’un blanc immaculé, ou chaque chose est à sa place et doit le rester, pas de vaisselle sale, pas de coussins sur le canapé, pas de bibelot, en bref juste un sac de voyage pour aménager. Déjà, quand on lit ceci, on se dit que ce doit être étrange de vivre de cette façon, bien que beaucoup ne s’embarrasse pas de bibelots et vivent déjà dans le minimalisme. Mais au delà de tout ceci, il y a bien entendu des closes particulières.

En plus d’avoir dûment rempli un dossier de « candidature » pour être choisie comme locataire, avec un questionnaire vraiment bizarre, plus photos d’identité à l’appui, l’occupant se doit accepter de se laisser filmer, répondre aux questionnaires hebdomadaires, accueillir des visiteurs triés sur le volet pendant les journées « portes ouvertes », bref, pour tourner la page, et ne plus penser au drame survenu, il n’y a pas mieux !  Pour du changement, c’est du changement !

Bien sûr, l’auteure nous donne également du « sentiment ». L’architecte de ces lieux, celui qui décide d’absolument tout concernant cette demeure, cherche également à avoir une relation avec chaque femme occupant les lieux. Alors quand Julia découvre qu’Emma a été retrouvée morte dans la maison dans laquelle elle vient d’emménager, la curiosité l’emporte et les recherches commencent.

Je ne vous en dis pas plus, ce thriller parle de lui-même. Je vous laisse découvrir « les lieux » et vous souhaite Bonne Lecture !

 

Dans le même style :

  • Au fond de l’eau de Paula Hawkins
  • Disparue de Darcey Bell
  • Le couple d’à côté de Shari Lapena
  • La femme de mon mari de Jane Corry


POINTS POSITIFS:
  • Le suspense
  • Très peu de personnages
  • Le huit clos

POINTS NEGATIFS:
  • Je ne vois pas


La fille d'avant

JP Delaney

8.4 Note finale
Emménager dans cette maison minimaliste

... où rien n'est permis !

Général
8.5
Passionnant
8.5
Ecriture/ Dialogues/ langage
8.5
Créativité
8
Ajouter votre critique

Tags:

Nous serions heureux d'avoir votre avis !

Laisser un avis

Votre note finale

*

Critique eBooks